26 novembre 2008

all my troubles seemed so far away

Rewind



"Cependant, chaque fois qu’il parlait, qu’il me touchait, m’entourait de ses bras solides et présents, je savais que j’étais là parce que je devais y être, parce que c’était le lieu, le lit, l’espace et le temps qui m’étaient impartis.

Quand je n’étais pas là j’y étais encore, je fermais les yeux et j’y retournais. Mon corps, ma réalité physique, tout ce qu’il y a en moi d’irrationnel et d’incompréhensible, tout ce qui ne connaît  ni raisons, ni avenir, ni engagements lui appartenait, retournait vers lui en rêve, et en était de veille, vers un endroit intangible et soi-disant irréel,  vers un lieu et un temps qui échappaient aux coordonnées ; dans ma tête, au plus profond de moi-même."

(Lucia Etxebarria)


Posté par agathe zeblouze à 21:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur all my troubles seemed so far away

Nouveau commentaire